Les Contrevents


 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Chacun sa chance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tom Fanning
The defenders


avatarMessages : 113
Localisation : New York - Alticio
Métier/Etude : Defender

MessageSujet: Chacun sa chance   Sam 2 Fév - 21:05

Je marchais tranquillement dans les rues délabrées du Bidonville. Je revoyais là ces journées dans lesquelles j'ai grandi. Entre la crasse, les débris de verre, les pleures et les meurtres. Puis un jour, j'en ai eu ma claque. J'ai décidé de suivre de cours pour intégrer l'université et finalement, me voilà enrôlé dans une brigade, à contrôler les trafics de drogues ou encore intervenir lorsque ces pauvres gens usent de leurs pouvoirs contre autrui. Je suis fier de ce que je suis devenu, mais je suis déçu d'être là. Ma place est à l'extérieure, à Alticio, pas ici.

Je regardais avec une certaine amertume, un petit gosse, maigrichon, qui dérobait une miche de pain sous ses aillons. Je devrais intervenir, mais je fais mine de ne rien voir. De toute façon, un paquet de caméra sont nichés dans ces arbres à triste mine ou dans les coins de chaque mur dressé comme les barreaux d'une prison. Je ne comprends pas comment les gens peuvent rester là. Pourquoi ne fuient-ils pas ? Pourquoi n'essaient-ils pas leur chance à Alticio ?

Mais non, ils préfèrent se croire plus en sécurité ici, plutôt qu'à l'extérieure. Le gouvernement nous contrôle, nous fait taire et préfère avoir une pleine puissance au sein du dôme. Il fait peur et n'est dirigé que par les gens les plus fortunés. Ils savent bien les conséquences de cette pauvreté qui s'accumule. Et on agrandit encore le dôme, pour prolonger cette misère. Ca m'écoeur.
Je tourne les talons, observe vaguement un étalage de mauvaises pilules alimentaires. Elles doivent très certainement périmées vu leur état, mais les prix sont dérisoires ... J'ai envie de donner un grand coup de pied là dedans, mais je me retiens. Bon sang, je viens au dépend de l'Académie, mais je sais combien c'est dur de vivre ici.

Au détour d'une rue, je me pose sur le banc de la place principale. Tout le monde me regarde de travers. On sait bien que je fais parti de l'Académie, aucun haut habitant ne viendrait s'aventurer ici. Ils ne m'agressent pas, sachant très bien que je n'ai que mes vêtements et un entrainement bien plus important qu'eux. Je passe de l'eau sur mon visage crasseux et observe les taudits qui se dressent devant moi. Les bâtiments tiennent à peine debout, montrant les stigmates du vieux York, des siècles plutôt, montrant la bêtise de nos ancêtres. Sont-ils fièrent ? Je ne le crois pas ...

Soudain, une jeune femme me percute. Je la toise d'un air sévère. Elle ne s'excuse pas et continue son chemin. Blessé par son attitude, je décide de la suivre en l'interpellant plusieurs fois.

- Mademoiselle s'il vous plait !

Elle sait qu'elle a percuté un agent de la brigade. Soudain, je m'aperçois qu'elle m'a volé mon porte feuille. Je l'avais presque oublié ! J'avais à peine quelques billets pour acheter un cadeau à ma mère. Je lui avais promis. Je décide de lever la main. Je lui balance une boule d'énergie dans le dos. Je sais que c'est lâche, mais au final elle se retrouve au sol. Je récupère mon porte feuille et lui agrippe le bras avec une certaine poigne, l'obligeant de se lever.

- C'est pas bien de voler ... dit-il d'un ton sarcastique.


Dernière édition par Tom Fanning le Jeu 7 Mar - 16:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claire Adams
The defenders


avatarMessages : 60
Localisation : New York
Métier/Etude : Défenders

MessageSujet: Re: Chacun sa chance   Jeu 7 Mar - 16:01

BOUM ! Le choc fut terriblement surprenant. Quelque chose tomba sur le sol. Un porte feuilles. La jeune blonde se baissa pour le ramasser et le fourrer dans son sac. Soudain, le jeune homme lui agrippa le poignet l'obligeant à le regarder dans les yeux et lâcher le porte feuilles.

- Voler ? Mais je n'ai rien voler ... je croyais que ...

Que pouvait-elle dire ? Elle était agent de brigade et lui aussi. Pourquoi se montrait-il aussi dur ? Peut-être parce qu'elle était en simple habit de civil. Bien sûr, elle aurait voulu lui balancer son pouvoir en pleine face, mais était-ce vraiment nécessaire. La force de sa poigne commençait à lui lanciner le bras. Elle se dégagea vivement et sortie de son sac son badge de l'académie.

- Je suis aussi de la brigade ... une defender comme vous. On ne se serait pas déjà croisé dans l'académie par hasard ? Vous n'êtes pas Tom Fanning ?

Elle le connaissait simplement de vue. Oui elle l'avait bien croisé dans une salle de combat. Elle avait même hésité à le défier, mais il semblait trop fort pour elle. Du moins, il maitrisait bien plus son pouvoir qu'elle. La jeune femme dégagea une mèche rebelle blonde derrière l'oreille. Claire se sentait un peu idiote. Pourquoi avait-elle pris ce porte feuille ?

- Je ne vous ai pas volé, je croyais qu'il s'agissait de mon porte feuille. Regardez, nous avons le même !

Elle fouilla dans son grand sac et sortie un porte feuille noir, identique à celui de Tom. Un sourire confus se dessina sur son visage. Elle n'était qu'une jeune débutante à l'Académie et lui semblait déjà avoir de la bouteille. Et s'il se montrait rabats joie ? Non, il n'irait pas jusqu'à l'expulser de l'Académie pour une simple erreur ... Du moins, elle l'espérait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tom Fanning
The defenders


avatarMessages : 113
Localisation : New York - Alticio
Métier/Etude : Defender

MessageSujet: Re: Chacun sa chance   Jeu 7 Mar - 16:27

Je la regarde un instant. Mes yeux bleus se fondent dans les siens. C’est intense et je ne sais comment l’expliquer. Nos pouvoirs se sont percutés et nous ont peut-être liés dès cet instant. Lorsqu’elle me tend sa plaque montrant qu’elle fait bien partie de l’Académie Newell, je sais de suite qu’elle est honnête. Elle n’a pas essayé de me voler. Je suis bien trop sur mes gardes, le bidonville me met mal à l’aise. Pourtant, qu’est-ce qu’une si jolie fille fait-elle dans un endroit pareil ? Tout est insalubre ici et son beau minois risque d’attirer les plus pervers. Je suis prêt à la défendre, mais d’abord je veux tirer au clair cette histoire. En civil, elle n’a aucune protection. Il y a que les types louches et les gens démunis qui trainent ici. Elle est loin de faire partie de cette catégorie de personne. Certes elle est defender, mais elle parait également issue d’une famille aisée. Je croise les bras et l’écoute attentivement.

Apparemment elle connait mon nom. M’aurai-t-elle déjà croisé à l’académie ? Je n’en ai pas souvenir. Je suis du genre concentré quand je suis là-bas et je ne prête pas grand attention aux gens qui m’entourent. Je ne connais que mes fidèles amis, ceux sur qui je peux compter en cas de problème. Ses pommettes sont douces et soyeuses. De l’extérieur, je n’aurai jamais imaginé qu’elle puisse faire partie de l’académie. Elle a l’air tellement fragile … mais la vie m’a appris une chose, ne jamais se fier aux apparences. Je racle ma gorge.

- Oui c’est bien moi. Par contre, je ne crois pas t’avoir déjà vu à l’académie, mais tu m’excuseras, j’ai pas une très bonne mémoire visuelle.

Je trouvais ça tellement étrange qu’elle me vouvoie. Ça me vieillissait d’au moins une bonne dizaine d’années. D’ailleurs, elle ne devait pas être bien plus jeune que moi. Une nouvelle à l’académie ? Tout le monde ne rentrait pas à l’âge de 16 ans. J’étais un bon soldat, certes, mais j’avais commencé mes débuts plutôt tard. Un sourire entailla mon visage lorsqu’elle me sorti son portefeuille. Effectivement le sien était identique. Rien de surprenant, vu que toutes nos affaires venaient en grande partie de l’académie et qu’elles étaient toutes similaires. Je pouvais l’excuser pour ça et ne rien dire au grand chef. Mais sa présence dans le bidonville était vraiment étrange. Je ne pouvais enlever ce regard grave et réprobateur sur mon visage. Peut-être que je me faisais du souci pour rien, mais je ne sentais pas le truc venir.

- Tu peux me vouvoyer, je n’ai pas 40 ans non plus. Mais dis-moi … qu’est-ce que tu fabriques ici en tenue de civile ? T’aimes risquer ta vie ?

Je jette un regard furtif aux alentours. Personne près de la fontaine. Nous sommes quasiment seuls sur la grande place et pas un chat ne nous observe. Je doute bien qu’ils sont tous occupés à faire leurs deals dans mon dos. Mais ce sont des pauvres gens. Autant leur laisser quelques minutes de repos avant que je ne vienne leur donner un bon coup de fouet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claire Adams
The defenders


avatarMessages : 60
Localisation : New York
Métier/Etude : Défenders

MessageSujet: Re: Chacun sa chance   Lun 22 Juil - 21:02

Il n'avait pas tort. Elle ne savait pas vraiment si elle pouvait lui faire confiance ou pas, mais après tout son nom lui disait quelque chose. Du moins, elle n'y était pas indifférente. Claire lâcha un bref soupire. Devoir s'expliquer devant les gens ne lui plaisait pas,surtout ce qui la regardait de haut. Mais il était plutôt mignon et il était clair que son grade l'empêchait, elle, de se défiler.

- Je m'appelle Claire Adams.

Elle n'avait pas envie d'en dire plus. S'il voulait connaitre toute sa petite vie, son parcours et son grade de defenders, il n'avait qu'à ouvrir son dossier à l'académie. Lui ne la reconnaissait pas, mais elle si. Combien de fois l'avait-elle vu en train de s'entrainer dans le parc de l'académie ? Elle ne comptait plus. Pourtant il ne semblait pas lui porter grand intérêt. Elle se savait mignonne et les garçons n'étaient pas du genre à détourner son regard. Peut-être qu'il était gay ? Non, ça serait trop con. Pas un bellâtre comme celui là ! Claire fourra son portefeuille dans son sac à main, puis passa une mèche rebelle derrière l'oreille. Elle n'était pas habillée en civile par simple plaisir et ne se trouvait pas non plus en mission officielle comme il devait l'être. Etre affiché avec un defenders dans les rues du bidon ville n'était pas une chose très appréciée. Claire déglutit péniblement, lorsqu'elle croisa le regard inquisiteur d'un groupe d'hommes à l'air farouche. Ils grinçaient des dents et leurs regards noirs ne disaient rien qui vaille.

- Je crois qu'on nous observe. Tu sais, les defenders ne sont pas très bien vu dans cette zone. Je suis en civile, mais toi ... on devrait peut-être se mettre dans un endroit plus tranquille pour discuter, non ?

Sans attendre son accord, elle lui prit le poignet et l'entraina dans un petit bar miteux, complètement désert. Le barman était ivre mort sur le zinc, tandis qu'une vieille femme aveugle tricotait un long châle dans une chaise branlante au fond de la salle. Les deux acolytes se placèrent à la table la plus proche de la porte, afin d'avoir un maximum de lumière. Claire jeta un coup d'oeil à droite, puis à gauche.

- Je suis là car il parait que Léo Asmarith organise un trafic d'armes dans la zone. Depuis la création d'Alticio, de nombreux Defenders sont partis de New York. Asmarith veut approvisionner les plus riches et vu que le trafic est interdit, il le fait dans les bidons villes, à l'abri de tous les regards.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tom Fanning
The defenders


avatarMessages : 113
Localisation : New York - Alticio
Métier/Etude : Defender

MessageSujet: Re: Chacun sa chance   Mer 6 Nov - 8:33

Décidément ce nom ne me dit rien. Je arque un sourcil perplexe et je me dis que finalement je devrais plus écouter mon instinct. Celui-ci me dit clairement que je peux lui faire confiance. Mais pourquoi diable est-elle habillée en civile ? Je la dévisage, puis constate qu'elle n'a pas l'air bien tranquille. Effectivement, nous nous trouvons au beau milieu de la place principale (si on peut appeler ça une place), du bidonville et j'ai bien l'impression que nous sommes seuls. En fait non, un groupe d'hommes mal intentionnés nous dévisage grossièrement, tout en grinçant des dents. Je déteste descendre dans ce quartier … je maudis ma mission d'ailleurs. Généralement les gens du bidonville ne font aucun mal à un Defenders, mais ils ne lui parlent pas. Alors une civile qui s'amuse à parler à un type comme moi, de suite ça fait louche.

Sans rien comprendre, Claire m'attrape le poignet et m’entraîne dans un bar miteux. Par pur instinct, je lève mon arme, prêt à tirer au moindre geste suspect. Après tout, je ne suis pas sûr à cent pour cent qu'elle fait partie de l'Académie. Il n'y a personne ici, hormis une vieille femme aveugle qui tricote un long châle et un vieillard crevé sur le zinc, certainement le barman. Ca pue, on voit des mouches voler de partout. La table est branlante et les verres sont collants. Décidément, c'est loin d'être le dîner le plus romantique que j'ai eu avec une fille. Elle est plutôt jolie, mais sa manie de froncer les sourcils la rend légèrement agaçante. Elle me parle d'un trafic d'armes organisé par Asmarith. J'y crois pas une seule seconde. Asmarith faire du trafic d'armes ? Mais dans quel but ? Tout le monde sait qu'il est l'un des plus riches personnages de New York et qu'il peut posséder ce qu'il veut en un claquement de doigts, alors pourquoi diable s'amuserait-il à se risquer dans le bidonville ? Cette jeune fille ne doit pas avoir des sources sûres … et puis l'Académie n'enverrait jamais espionner une Défenders au cœur des bidonvilles, ça n'a aucun sens. Surtout qu'elle n'est pas armée. Je grince des dents et fini par éclater de rire.

- Un trafic d'armes ? Rien que ça ?

Je tape du poing sur la table qui manque de s'écrouler. Je pense que cette fille est totalement à l'ouest et qu'elle a trop forcée sur la poudre rouge. Franchement, à l'entendre parler, Asmarith n'aurait plus le droit de faire circuler ses armes au sein de sa propre ville ? Pourquoi le Concile des 13 aurait-il mis en place une loi aussi ridicule ? J'ai encore du mal à saisir cette information et même la nature de la mission de Claire Adams. J'ai vraiment besoin qu'elle m'éclaircisse, car visiblement, elle n'a rien à faire ici.

- Attends une seconde. Pourquoi Asmarith organiserait un trafic d'armes dans les bidonvilles, alors qu'il peut largement faire circuler n'importe quelle cargaison d’armements au cœur même de New York ? Je te signale qu'il est le PDG de la plus grande entreprise d'armement au monde. Si le Concile des 13 l'empêche d'exercer, cela voudrait dire qu'Asmarith aiderait Alticio City à s'armer. Ce qui est dans ce cas, illégal.

Vu les yeux de la demoiselle, je présumais que je visais juste. Mais j'avais du mal à concevoir l'idée. Maintenant, pourquoi Alticio aurait-elle besoin d'armes ? Veulent-ils construire une armée ? Mais contre qui ? New York ? Ca n'a aucun sens … Vraiment aucun sens.

-Pourquoi Alticio cherche à s'armer ?

Je devenais presque agressif, comme si Claire possédait toutes les réponses à mes questions. Mais que pouvais-je bien faire avec mon petit statut ? Pas grand chose … Hormis être au courant de ce qui se trame.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claire Adams
The defenders


avatarMessages : 60
Localisation : New York
Métier/Etude : Défenders

MessageSujet: Re: Chacun sa chance   Sam 9 Nov - 9:41

Il paraissait très perplexe quant à l'explication plus que vaseuse de Claire. Pourtant, elle n'avait dit que la stricte vérité. Qu'avait-elle donc à prouver à ce jeune homme qui jusque là l'avait complètement ignoré. Blessée dans son égo, elle n'avait pas l'intention de répondre à ses questions. Et puis visiblement, il se débrouillait bien sans elle. A croire qu'il avait la faculté de deviner rapidement les intentions des autres, ou bien tout simplement, avait-il le don de comprendre le sens caché des mots ? Elle secoua vigoureusement la tête, comme pour approuver les propos du Défenders. Oui, Léo Asmarith envoyait des armes à Alticio dans des convois totalement illégal. Mais dans quel but, ça elle n'en avait pas la moindre idée. En fait, c'est pour cela qu'elle était ici. Pour découvrir la raison qui poussait un PDG aussi influent à transgresser les lois établies par le Concile des 13.

- Je n'en sais rien, j'en ai pas la moindre idée. Je suis comme toi à vrai dire. Je me pose la même question, car je ne vois pas pourquoi Alticio voudrait s'armer. Après tout, ils sont considérés comme une peuplade pacifique et neutre.

Claire se mordait à présent la pointe d'une mèche de cheveux. Elle faisait toujours ça lorsqu'elle était inquiète. En réalité, elle avait toujours voulu rejoindre les Alticiens et vu que son bien aimé se trouvait là-bas, elle n'avait qu'une hâte, le rejoindre. Mais défier l'Académie était hors de sa portée et puis même laisser tomber tant d'années de pratiques et d'acharnement lui fendrait le cœur. Alors elle était partagée entre deux choix bien trop difficiles. Sa mère lui aurait clairement dit d'oublier Logan et de passer à autre chose. Par exemple au garçon qui se trouvait devant elle. Mais il était Défenders et Claire s'était jurée de ne jamais tombée amoureuse de l'un de ses coéquipiers. Il n'y a pas chose plus effroyable que de perdre son très cher au combat...

Elle observait la pièce tout en restant sur ses gardes. C'était quelque chose qu'on apprenait à l'Académie. Toujours être sur ses aguets, surtout dans la zone du bidonville. Le vieillard pionçait toujours sur le zinc, la bave lui coulant de la bouche. La vieille femme venait de se lever de sa chaise pour monter à l'étage tout en lâchant quelques gémissements de douleur. Il n'y avait personne d'autre à part elle et lui.

- Je n'ai vu aucun camion, aucun véhicule suspect et encore moins des gens se baladant avec des armes. Tout me paraît normal dans cette zone du bidonville. Le trafic doit se faire plus en profondeur. J'ai bien peur qu'il se déroule aux bas étages. Et là, ça serait un peu compliqué pour moi d'enquêter seule. Mais en même temps, j'ai peur que l'académie envoie des brutes épaisses sur cette affaire. Après tout, mes soupçons ne sont fondés que sur mon intuition.

Claire était d'un naturel réfléchit et droit. Elle avait une sorte d'assurance forte qui lui permettait de toujours prendre les bonnes décisions. Mais sur ce coup, elle ne savait pas quoi faire. Aller là bas seule était une preuve de suicide. Mais y aller en groupe était certainement mal vu. Et s'ils ne trouvaient rien d'alléchant, alors ils auraient perdu du temps et bien entendu un autre convoi d'armement aurait eu le temps de rejoindre Alticio. Avec son indexe, elle traça un cercle dans la crasse de la table. Cette enquête tournait en rond depuis bien trop longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tom Fanning
The defenders


avatarMessages : 113
Localisation : New York - Alticio
Métier/Etude : Defender

MessageSujet: Re: Chacun sa chance   Ven 20 Déc - 14:22

Cette fille est maline. Elle semble vraiment préoccupée par la situation. Mais après tout je la comprends. Alticio n'a pas à s'armer, du moins, New York n'a pas à lui fournir des armes ... J'ai bien peur que tout ceci ne tourne au désordre le plus total. Je songe à présent aux bas étages du bidon ville. C'est vrai qu'à ce niveau il se passe un tas de choses louches. Mais y aller seul n'est certainement pas une bonne idée et encore moins lorsqu'on est défenders. Nous ne sommes pas les bienvenus dans ces quartiers. En fait, même ici les gens nous regardent de travers. Et puis, ils trafiques des choses tellement louches dans ce coin, que je préfère ne pas y mettre les pieds.

J'ai comme la vague impression que ses propos m'incitent à dire "oui, ne t'inquiète pas, on ira y jeter un coup d'oeil ensemble". C'est vrai que c'est tentant, car d'un certain point de vue, découvrir des camions d'armements partant pour Alticio nous permettrait de gagner en grade au sein de l'académie. Mais en même temps il s'agit là d'une mission périlleuse. Je ne sais pas quoi faire, ni quoi dire. Mes doigts grattent la couche épaisse de crasse de la table. Ca commence à sentir mauvais par ici, comme si quelque chose était en train de cramer dans les cuisines. Mon nez se fripe, puis je me lève d'un bond.

- Allons parler ailleurs. J'ai l'impression que les choses vont mal tourner ...

Je la prends par la main sans attendre son consentement, puis je la traine dans la rue. Nous commençons à marcher de plus en plus vite vers le centre de la place, quand tout d'un coup, le bar explose derrière nous. L'explosion est si forte, qu'elle nous propulse en avant sur plusieurs mètres. Des débris de taules et de bois volent dans tous les sens. Je me relève un peu secoué, difficilement,  puis me tient à une rambarde pas loin. Ma vision est floue et j'ai perdu Claire de mon champ de vision.

- Claire ? Claire ?!

Un nuage de fumée se soulève, rendant l'air presque irrespirable. Bizarrement, je ne vois personne sur la place. Mes yeux me piques et je n'arrète pas de tousser. Je sors mon arme au cas où, mais j'ai conscience que les choses risques de mal finir. Apparemment, Claire avait vu juste, quelque chose se passe dans les profondeurs des bidonvilles et quelqu'un ne veut pas qu'on en sache d'avantage ... Une silhouette s'approche de moi, mais je n'arrive pas à distinguer les traits de son visage. Je braque mon arme en avant, serre les dents et gueule.

- Qui va là ! Elite de l'académie Newell, les mains en l'air !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claire Adams
The defenders


avatarMessages : 60
Localisation : New York
Métier/Etude : Défenders

MessageSujet: Re: Chacun sa chance   Dim 22 Déc - 9:57

Alors qu’elle espérait une réponse positive de sa part, Tom l’a pris soudainement par la main, la forçant presque à quitter le bar miteux. Elle avait tant de questions qui lui passaient par la tête, qu’elle ne comprenait pas ce changement brutal de comportement. Qu’avait-il vu qu’elle n’avait pas remarqué ? Ils n’étaient pas du même grade, mais elle n’était pas idiote au point d’avoir manqué quelque chose. Après tout, ils subissaient le même entrainement à l’Académie. Il pressait curieusement le pas, comme s’il voulait fuir quelque chose. Claire tourna la tête plusieurs fois pour essayer de capter s’ils étaient suivit ou pas. Mais visiblement, rien ne sortait des ombres grandissantes des habitations faites de bois, de taules et de briques. Tom s’arrêta net près de la fontaine et commença à humer l’air comme un vieux chien. Elle n’avait encore jamais vu un tel comportement chez un humain… Peut-être était-ce ça sa capacité ? Détecter les choses qui ne vont pas.
Brusquement une poussée d’air chaude la propulsa en avant, suivit d’un bruit assourdissant. Une pluie de briques, de planches en bois carbonisés et de taules, lui tombait sur la tête. Le bar qu’ils venaient de quitter était réduit en cendres à présent. On entendait des cris effroyables retentirent sur la place. Claire calait sa tête entre ses mains, croyant être devenue sourde. L’explosion avait été si forte, que toute la place était plongée dans une poussière épaisse et suffocante. La jeune femme crachait ses poumons, tandis qu’elle se relevait difficilement, les genoux écorchés, les mains tremblantes. Où était passé Tom ? Elle n’en avait pas la moindre idée.

Claire tourna la tête plusieurs fois, mais elle avait la vague impression de marcher dans un épais brouillard rougeâtre. Lentement, les sons lui revenaient. Elle entendait des voix d’hommes, plusieurs voix affolées et d’autres plutôt autoritaires. Elle continuait à avancer à l’aveugle, tout en plaquant son foulard contre sa bouche et son nez. L’air devait être affreusement chargé en poussière et elle n’avait pas l’intention de mourir intoxiquée. Soudain, ses pieds percutèrent un corps solide la faisant trébucher. Lorsqu’elle comprit qu’elle venait de tomber sur un corps inerte, la Défenders poussa un cri de surprise. Aussitôt, trois silhouettes se dessinèrent dans le brouillard. Ils tenaient tous des armes en main et malheureusement pour la demoiselle, elle n’avait rien pour riposter. Même pas une arme laser.

Elle se maudissait intérieurement d’être venu dans un tel lieu en civile …

Il était difficilement possible de comprendre ce que disait les hommes qui l'entouraient. Car malgré le fait qu'elle ne distinguait que très peu les sons qui l'entouraient, elle savait qu'ils s'agissait d'hommes. Il suffisait de voir leurs carrures imposantes. Qu'allaient-ils faire d'elle ? Certainement pas l'éliminer ? Après tout, ce n'était pas loyal de s'attaquer à une pauvre fille sans défense. Elle regrettait farouchement de ne pas avoir l'un de ces pouvoirs extraordinaires, cracheuse de boules de feu ou encore télékinésie, arrêter le temps et pouvoir détaler comme un lapin. Mais non, elle avait été doté du pouvoir d'intelligence absolue. En gros, elle emmagasinait très bien les choses qu'elle apprenait et arrivait à ressortir tout et n'importe quoi. Bon, en gros, elle était une bonne boite à mémoire si on peut dire ça comme ça.

Elle espérait vainement que Tom déboule d'un moment à un autre, tel un preux chevalier. Mais depuis le début de leur rencontre il a plus était un bourru qu'un gentleman. Alors viendra-t-il vraiment la secourir ? Se soucie-t-il au moins de son sort ? Peut-être qu'il a des ennuis lui aussi ? Un tas d'idées noires vinrent percuter l'esprit de la jeune femme, tandis que les hommes étrangement menaçant se penchaient vers elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tom Fanning
The defenders


avatarMessages : 113
Localisation : New York - Alticio
Métier/Etude : Defender

MessageSujet: Re: Chacun sa chance   Sam 7 Juin - 17:18

Merde, merde et merde. Je ne vois strictement rien dans cet amas de poussière et de débris. La grande place du bidonville ressemblait à un véritable champ de bataille. J’avance péniblement vers la fontaine que je distingue à présent. Il y a tant de corps inertes parmi les grava, que j’espère simplement ne pas y découvrir la chevelure blonde de Claire. Bien que notre relation soit de loin amicale, elle n’en restait pas moins une coéquipière sur qui je devais compter. Rentrer à l’Académie sans elle ne serait pas bon pour ma carrière de toute façon. L’esprit de groupe, d’équipe. L’Académie Newell est une grande famille sur qui nous devons tous compter. J’avance mon arme laser toujours pointée droit devant moi, sans pour autant distinguer quoique ce soit d’alarmant. L’air est irrespirable, si bien qu’il m’est difficile d’avancer sans en perdre l’équilibre.

Alors que je la cherche du regard, j’essaie de comprendre ce qui nous a valu cette attaque terroriste. Le bar, la vieille, les habitations aux alentours. Ces gens n’ont plus rien … A mon avis, nous étions sur une piste et il était clair qu’on ne voulait pas de nous ici. La théorie des armes est donc la bonne ? C’est invraisemblable. Car si c’est bien le cas, cela voudrait dire que des Alticiens ont été les auteurs de tout ce grabuge. Je crache du sang, puis je discerne trois masses dans l’épais brouillard beige. Plus j’avance, plus je comprends dans quelle galère je m’aventure. Claire est à terre et ne semble pas être dans la capacité de se défendre. Elle n’a pas d’arme sur elle ? Mais quelle idée de venir dans le bidonville sans être un minimum armée. Une véritable novice.

Je sens ma capacité s’animer. Il faut que je l’active au plus vite pour mettre ces trois mecs à terre. Mais je doute y parvenir seul. Après tout, si l’un d’entre eux usait de ses dons contre les mieux, j’étais foutu. Je me planque derrière la fontaine et essaie de réfléchir à une attaque pas trop con pour qu’on s’en sorte indemne tous les deux. Bon, d’habitude je suis plus frontalier, je déteste attaquer les gens dans leur dos. C’est tellement déloyal comme attitude … mais je n’ai pas le choix. Trois contre un, le combat s’annonce ardu d’avance. Je me concentre et j’essaie de viser l’homme le plus massif.

Action : Tom envoie une vague de déflagration vers l'homme massif.

L'homme prit feu telle une torche humaine. Super, je me rue vers Claire qui tremble de peur. Les deux autres hommes ne comprennent pas trop ce qui se passe, mais dès qu'ils me voient, se jettent à ma poursuite. Merde ... il me faut de l'aide et vite.

- Allez viens Claire, lève toi ! On n'a pas le temps de rester là !


Dernière édition par Tom Fanning le Sam 7 Juin - 17:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claire Adams
The defenders


avatarMessages : 60
Localisation : New York
Métier/Etude : Défenders

MessageSujet: Re: Chacun sa chance   Jeu 6 Nov - 20:22

Bouleversée par ce qu'elle venait de traverser, Claire se releva avec l'aide de Tom, titubant légèrement dans l'épais brouillard de poussières qui les entourait. Elle entendait l'écho des voix, des aboiements, des gens qui tiraient un peu partout sans vraiment réussir à viser leurs cibles. Etaient-ils devenus les proies ? Que se passait-il ? Claire avait les larmes aux yeux. Elle suivait péniblement Tom, ses poumons étaient en feu. La poussière enveloppait tout autour d'eux. Il était devenu quasi impossible de distinguer les batisses qui devaient se trouver à quelques mètres d'eux. Elle percuta des corps inertes sur le sol. Des femmes, des hommes ... des gens du bidonville qui se trouvaient sur la place.

Tom lui tirait le bras. Visiblement le jeune homme s'était débarrassé de leurs agresseurs et ne voulait surtout pas qu'ils les rattrapes. Le tout était de sortir d'ici. S'attaquer à des Defenders ce n'était pas quelque chose d'anodin. Non vraiment. Claire et Tom étaient formés durement. Ils faisaient parti de l'élite et étaient certainement les meilleurs à utiliser leurs pouvoirs. Sauf que Claire ne s'était pas attendue à une telle attaque. Ils étaient venu là pour analyser la situation, pour comprendre ce qui se tramait. Et voilà qu'ils se tenaient au coeur d'une embuscade, d'une attaque terroriste. Alors qu'ils sortaient enfin de la poussière, Claire se baissa instinctivement alors qu'une balle fusait à quelques centimètres de son oreille.

- Viens ! cria-t-elle à Tom en l'obligeant à la suivre.

Lors de sa petite ballade en touriste dans la zone du bidonville la plus calme, Claire avait trouvé une petite entrée étroite qui menait vers une boutique de bric à broc. Des hommes au visage camouflé par des foulards leur tiraient dessus. Ils étaient sales et ressemblaient à des animaux. Ils criaient des ordres et la Defenders crut bien entendre "tuez les" plus d'une fois. Son coeur battait la chamade. Le chemin se dessinait dans sa tête et enfin elle trouva l'entrée très étroite. Elle poussa Tom sans qu'il ne puisse protester ou émettre une idée. Il fallait agir vite avant qu'une balle mal placée vienne les achever. Ils se glissèrent entre deux parois humides et sombre. Une ruelle très mal éclairée et jonchée de déchets malodorants.
Enfin, une petite porte. Claire tourna la poinget et poussa une seconde fois Tom dans la pièce étroite. Elle claqua la porte derrière elle et porta sa main sur la bouche. L'air y était vraiment désagréable. Les hommes continuaient leur course vers des ombres invisibles. On entendait toujours des cris, mêlent l'effroi et la colère. Claire essaya de se calmer. Elle était couverte de poussière, poisseuse et très à l'étroit. Elle sentait le coeur de Tom battre dans son dos, mais n'émit pas le moindre son. Elle avait trop peur de se faire repérer, surtout que deux hommes venaient d'entrer dans la ruelle. Elle pouvait les voir au travers des fentes de la porte en bois.

Heureusement, ils passèrent devant eux sans poser leur regard sur la porte. Claire laissa échapper un long soupire de soulagement et se tourna vers Tom, un sourire à moitié terrorisé.

- On l'a échappé belle. Attendons un peu avant de sortir. Il faut réfléchir à comment sortir du bidonville sans se prendre une flopée de balles. Je ... je me sens tellement stupide d'être sortie sans mon arme !


Elle se maudissait réellement. On ne les aurait jamais attaqué s'ils avaient su qu'elle était armé. Mais là, c'était bien plus facile. Une bande contre deux Defenders dont un qui n'est pas armé.

- Qu'est-ce qu'on a fait ou dit pour subir ça vraiment ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tom Fanning
The defenders


avatarMessages : 113
Localisation : New York - Alticio
Métier/Etude : Defender

MessageSujet: Re: Chacun sa chance   Dim 1 Fév - 14:19

Cet élan d'héroisme je l'avais toujours eu en moi, mais aujourd'hui, il fut réellement plus fort. Armé jusqu'aux dents, je tirais dans tous les coins, surtout toutes les formes sombres et distinctes que je pouvais voir entre les nuages de poussière. Il fallait d'abord que je trouve Claire et ensuite seulement je pouvais penser à une fuite possible du bidonville. Un attenta dans ce genre d'endroit, ça ne fait pas forcément la une des journaux. On nous laisserait pour compte, on inventerait certainement une mort plus héroique contre les horbandes. Mais mourir dans le bidonville pour faire paraitre des conflits et des menaces au sein même de la plus grande capitale du monde, certainement pas.

Je ramassais une mitraillette et un pistolet laser sur un homme encapuchonné allongé sur le sol. A moi seul, je ne pouvais pas contrôler toute une bande armée jusqu'aux dents, décidé à m'éliminer. Enfin je trouvais Claire et lui attrapa le bras sans émettre le moindre son. Il fallait déguerpir d'ici au plus vite, pas de temps pour les explications. Je la savais entrainé, mais jusqu'à quel stade, pas la moindre idée. Je continuais droit devant, donnant le plus de puissance possible à mes jambes. Mes jambes qui paraissaient être en feu et chaque pas devenait un supplice.

Soudain, alors que je ne m'y attendais pas le moins du monde, Claire me poussa brutalement dans une ruelle étroite et sombre. Des odeurs étranges et suspectes se dégageaient des murs et du sol. Elle trouva une porte et me fourra dans une sorte de placard à balais, sans demander mon accord. La porte se referma brutalement, tandis que les hommes d'armes couraient dans la rue à notre recherche.

On était très à l'étroit et la sensation d'être aussi proche de Claire me paraissait bien bien étrange. Je suis un mec, et elle plutôt mignonne ... mais bon, ce n'était pas vraiment le moment de penser à ce genre de choses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claire Adams
The defenders


avatarMessages : 60
Localisation : New York
Métier/Etude : Défenders

MessageSujet: Re: Chacun sa chance   Jeu 26 Fév - 17:33

Il ne répondait pas. Restait muet, collé contre elle, et pourtant il ne lui répondait pas. Tout se bousculait dans sa tête, et l'idée que ces hommes puissent les trouver malgré leur planque, lui bloquait presque la respiration. Elle s'efforçait de croire que Tom avait une idée en tête, un plan d'évasion, quelque chose qui leur permette de sortir de ce guet-apens en un seul morceau. Elle se trouvait trop jeune pour mourir et malgré tout le courage dont elle faisait preuve, Claire n'avait pas envie d'affronter une horde de mercenaires, armés jusqu'aux dents.

Son coeur battait la chamade. Non pas parce qu'elle avait la trouille, mais surtout parce qu'elle ne s'était jamais trouvé dans une telle position avec Tom. Elle le sentait tout prêt d'elle, son souffle chaud dans la nuque. Un frisson agréable lui parcourut le dos, tandis qu'elle se laissait imaginer quelques instants insolites avec cet homme de bonne carrure. Mais pourquoi penser ça à ce moment là ? Elle secoua légèrement la tête, puis tendit l'oreille contre la porte en bois. Les hommes d'armes semblaient être parti. Mais comment vérifier qu'ils pouvaient sortir en toute sécurité ? Le seul moyen était de tenter le coup. Elle essaya de tourner la tête en direction de Tom, voir ce qu'il en pensait, mais l'espace était si étroit qu'il lui en était impossible.

Elle laissa échapper un long soupire, inspira profondément, puis serra ses poings si fort que ses phalanges blanchirent sous la pression.

- Le seul moyen d'être sûr qu'ils ne sont plus dans les parages, c'est d'y aller. File moi ton arme.

Sans attendre son approbation, Claire tâtonna Tom jusqu'à trouver son arme et ouvrit la porte doucement. Elle se glissa à l’extérieur pointant la kalachnikov dans l'étrange purée de pois qui se formait sous ses yeux. Elle n'y voyait rien, mais il ne semblait pas y avoir le moindre danger. Du moins, c'était ce que son instinct lui disait.

- Viens, la voie est libre ! murmura-t-elle.

Alors que Tom la rejoignait, les deux partenaires jetèrent quelques regards aux alentours, histoire de voir quel chemin emprunter sans retomber dans une embuscade. Mais la visibilité était moindre et Claire ne connaissait franchement pas bien cette partie du bidonville. Peut-être que Tom s'était renseigné avant de la rejoindre ? Elle se retourna vers lui, toujours aux aguets.

- Tu sais par quel chemin on pourrait rejoindre l'Académie sans se faire prendre ?

Elle espérait qu'il savait. Pour leur bien. Pour leur vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tom Fanning
The defenders


avatarMessages : 113
Localisation : New York - Alticio
Métier/Etude : Defender

MessageSujet: Re: Chacun sa chance   Mar 10 Mar - 16:48

Cette situation me dérangeait, mais en même temps je prenais un certain plaisir à me coller à elle. Je ne pouvais le nier, la nature était bien faite. Bref, ce fut court, trop court peut-être. Claire m'attrapa le bras pour me jeter dehors, dans la ruelle étroite. C'était calme ... bien trop calme. Les hommes qui nous pourchassaient quelques secondes auparavant étaient parti bien loin maintenant. J'examinais l'endroit d'un oeil de lynx. Je ne reconnaissais rien dans cette ruelle. Il fallait avancer et biffurquer dans l'allée principale pour que je sache me repérer. Mais c'était une pure folie, j'en convenais. Je me tournais vers Claire, l'air un peu désabusé. Il nous manquait une arme, et la mienne était presque déchargée. Si on se faisait prendre, on était foutu. Enfin, je pouvais toujours me servir de mon pouvoir, mais dans quelle limite ? Je n'en savais rien.

- Le mieux serait de retourner dans l'allée principale. Attrape ça et couvre toi !

Je lui tendais un vieux tissu miteux et poisseux qui trainait par terre. Je fis de même et passa sur mon visage un peu de boue. On ressemblait à deux clochards du bidonville. Le camouflage était parfait ! Ce n'était pas ma spécialité, mais pour le coup, j'étais fier de mon idée. Ainsi, nous pûmes passer dans l'allée principale, qui grouillait de monde telle une ruche en pleine action. Le bas peuple avait entendu l'explosion et visiblement les gens n'étaient pas serein. Je gardais ma main sur mon arme au cas où et j'avançais dans la foule, lentement pour ne pas éveiller de soupçons. On passa devant le marché aux pilules et je reconnaissais enfin l'endroit. Je me retournais près de Claire, l'air grave.

- Reste près de moi quoiqu'il arrive. Nous ne sommes plus très loin de la sortie. J'ai posté un véhicule pas très loin, on devrait s'en sortir sans problèmes.

Du moins, je l'espérais. Je n'avais pas envie de devoir me battre dans cette foule et blesser des innocents. Ce n'était pas mon rôle, après tout j'avais porté serment pour défendre la ville quoiqu'il arrive. Cet attentat était destiné aux Defenders ... Pourquoi ? Qu'est-ce qu'on avait fait de mal ? Je n'arrivais pas à comprendre. Peut-être que Claire en saurait plus que moi. Après tout, elle possède une mémoire assez incroyable et elle semble capable de repérer certains trucs qui nous échappe à nous autres.

On continua sur plusieurs mètres et enfin je pus entrevoir la sortie du bidon ville. Deux grandes colonnes se dressaient non loin du Chinatown. C'est là qu'était posté mon véhicule. Je fis un signe à Claire d'accélérer le pas. Enfin, quand on se retrouva à quelques mètres du véhicule, une imposante masse se dressa sur mon passage. C'était un homme avec une arme et un foulard sur le visage. Il nous avait démasqué et semblait prêt à tirer au moindre faux mouvement. Je me débarrassais de mon tissu qui sentait le poisson et braqua mon arme sur l'individu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claire Adams
The defenders


avatarMessages : 60
Localisation : New York
Métier/Etude : Défenders

MessageSujet: Re: Chacun sa chance   Mar 10 Mar - 19:46

Ils étaient dehors à découvert. Tout, absolument tout pouvait leur arriver. Claire n'était pas sereine du tout. De toute façon, elle ne l'était plus depuis l'explosion. Jamais elle n'aurait pensé qu'un jour des hommes du dôme puissent faire la peau aux défenders. Ca lui en mettait un sacré coup et en même temps, elle comprenait cet affront. Peut-être qu'ils n'étaient plus les bienvenues dans le bidonville ? Après tout les gangs faisaient leur loi et il n'était pas bien vu de voir deux défenders faire une patrouille. Surtout quand l'un d'eux savait qu'un trafic d'armes avait lieu.

Tom tendit une couverture poisseuse à Claire en lui demandant de se couvrir la tête. Elle analysa le tissu pendant quelques secondes et parut dégoutée. Mais bon, vu que sa robe était déjà en miette et que ses cheveux étaient couverts de poussières, sentir le poisson n'avait rien dramatique. Elle enfila le tissu et les deux compagnons s’engouffrèrent dans la grande allée. Elle grouillait de monde, ça gueulait dans tous les sens et l'agitation était à son maximum. Jamais Claire n'avait vue l'allée principale aussi agité. Qu'importe, ça leur permettrait de garder une bonne couverture. Ca lui rappelait les séances de simulation et elle était plutôt forte à ce jeu là. Se camoufler, faire partie du bas peuple et croire à tout ce qui l'entourait.

Mais ce jeu ne dura pas bien longtemps malheureusement. Les deux soldats arrivèrent aux portes du bidonville. Deux grandes colonnes se dressaient devant eux pour laisser place à un nouveau paysage. Le Chinatown, tout aussi délabré que le bidonville. Claire se sentait bien plus en sécurité parmi les baraques branlantes, que parmi les immeubles insalubres de la micro ville chinoise. Elle resta muette jusqu'à ce qu'un homme massif se dresse devant eux, une arme impressionnante pointée sur leurs têtes. Elle poussa un petit cri de surprise, puis se figea sur place. Elle n'avait pas d'armes et son pouvoir n'était d'aucune utilité dans ce genre de conflit. Elle laisserait Tom se débrouiller.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tom Fanning
The defenders


avatarMessages : 113
Localisation : New York - Alticio
Métier/Etude : Defender

MessageSujet: Re: Chacun sa chance   Mar 23 Juin - 8:23

+1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léo Asmarith
Admin


avatarMessages : 327
Statu RP : Open
Localisation : New York city
Métier/Etude : PDG entreprise armement

MessageSujet: Re: Chacun sa chance   Mar 23 Juin - 8:23

Le membre 'Tom Fanning' a effectué l'action suivante : Tirer

'Bataille' :

_________________
I haven't the power without you ...


N'empiète pas sur mon terrain ... et je te laisserai tranquille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claire Adams
The defenders


avatarMessages : 60
Localisation : New York
Métier/Etude : Défenders

MessageSujet: Re: Chacun sa chance   Ven 19 Fév - 22:23

Tout se déroula très rapidement sous ses yeux impuissants. Sans son arme, Claire n'était d'aucune utilité. Tom l'avait poussé avec force vers le bas côté du trottoir, si bien qu'elle percuta de plein fouet une petite échoppe ambulante de brochettes en tout genre. L'homme massif s'en prenait directement à Tom. Elle ne voulait pas voir ça, mais il fallait qu'elle protège son coéquipier, alors ses yeux balayèrent la rue très rapidement. Personne ne venait s'en prendre à eux pour le moment et rien n'apparaissait d'assez lourd pour assommer ce colosse de plusieurs mètres de hauteur.

Soudain un déchirement dans l'air se fit entendre. Claire fit volte face et tomba nez à nez avec Tom, le visage en sang. Elle n'eut pas le temps de prononcer le moindre mot, qu'il l'attrapa par le poignet et l'emporta dans la foule dans une course folle. Au loin, on entendait les râles plaintifs de l'homme massif. Son coeur battait la chamade, et l'espoir de sortir de ce traquenard prenait petit à petit effet. Un sourire incontrôlé se dessinait sur ses lèvres. Les vicissitudes de la vie lui revenaient en tête, comme si sa dernière heure venait d'arriver. Pourtant, ils s'en sortaient bien. Là, à quelques mètres seulement, elle pouvait distinguer Central Park et une civilisation qu'elle appréciait bien plus.

Mais étrangement leur course commençait à ralentir. Du moins, Tom ralentissait. Une main sur le ventre, elle voyait qu'il perdait beaucoup de sang. Essoufflé, il se laissa tomber sur les clotures en fer forgé du parc, le teint blême et la sueur sur le front. Claire s'accroupie à ses côtés.

- Tu perds beaucoup trop de sang Tom. Il faut aller à l'hôpital.

Son coeur battait la chamade. Elle ne pouvait pas le laisser dans un tel état, surtout qu'elle n'était pas certaine d'avoir semé l'homme massif. Elle tourna la tête de droite à gauche dans l'espoir de tomber sur quelqu'un d'avenant afin de lui demander un service. Heureusement pour elle, une jeune mère de famille qui promenait ses deux enfants passait par là. Claire lui montra sa carte de Defenders et lui demanda d'appeler les secours d'urgence. Aussitôt, elle se retourna vers Tom qui semblait doucement perdre conscience. Elle resta auprès de lui, lui murmurant des paroles réconfortantes jusqu'à l'arrivée des sirènes.

- Tiens bon Tom ... Je sais que tu peux tenir bon ...

Les secours le posèrent dans un brancard et doucement Claire voyait son coeur se déchirer. Alors, avant qu'il ne disparaisse peut-être à tout jamais de sa vie, elle lui attrapa sa main pendante et lui susurra dans l'oreille "je t'aime".

L'ambulance disparut dans la circulation et Claire s'en alla vers l'Académie les yeux larmoyants. Il fallait reprendre contenance afin de déposer son rapport et surtout indiquer l'attaque terroriste contre des defenders et la perte du fourgon d'armes en direction de la Zone Extérieure. Elle n'était vraiment pas sûre qu'on lui refile une telle mission et cette idée la dépita d'autant plus que Tom se trouvait dans un état critique. Elle se promit d'aller le voir chaque jour, jusqu'à ce qu'il soit entièrement rétabli.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claire Adams
The defenders


avatarMessages : 60
Localisation : New York
Métier/Etude : Défenders

MessageSujet: Re: Chacun sa chance   Ven 19 Fév - 22:24

RP TERMINE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chacun sa chance   

Revenir en haut Aller en bas
 

Chacun sa chance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Chacun son tour...! Bito, à toi de jouer.
» Chacun sa route chacun son chemin ♫ [ Libre 1 Personne ]
» Chacun a en lui son petit monstre à nourrir [PV Elena]
» A chacun son histoire. [Pv: Matilda Grey]
» Le monde est un grand bal où chacun est masqué. Galatéa & Wael

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Contrevents :: New York City :: Bidonville-