Les Contrevents


 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Retrouvailles singulières

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Masen Pakerman
Altcien


Messages : 65
Statu RP : Open
Niveau pouvoir : 8/10
Localisation : Alticio City
Métier/Etude : Mécano

MessageSujet: Retrouvailles singulières   Mer 6 Nov - 9:58

Depuis plusieurs jours, Masen s’entraînait dur au camp, articulant chacune des armes présentes sur l'établi. Il voulait faire preuve d'une telle force, que tous le craindrait, qu'il s'agisse de Défenders, de Horbande ou de créatures de l'ombre. Il était encore jeune et sa fouge le mènerait certainement à sa perte. Pourtant, il se voyait bien plus fort que tous les hommes réunis pour l'expédition. C'était le seul moyen de s'aventurer dans la Zone Extérieure et pouvoir enfin quitter cette vie misérable. Bien qu'il préférait de loin vivre à Alticio plutôt qu'à New York, Masen avait besoin de voir de nouveaux horizons. Il avait décidé de quitter le grand luxe de New York pour vivre une vie bien plus modeste à Alticio et il ne s'en plaignait pas. Mais découvrir de nouveaux paysages, de nouvelles terres dévastées ou encore de nouveaux chemins complexes à découvrir lui donnait envie.
Masen travaillait pour le complexe d'Alticio. C'est lui qui se chargeait de faire véhiculer l'énergie de la ville, par un complexe électrique et de nouvelles énergies que lui seul arrivait à maitriser. Alors s'il n'était pas assez solide pour l'expédition, s'il n'était pas assez coriace pour contrer les coups de ses ennemies, il savait qu'il y risquerait sa vie. Car même entouré de Défenders, il n'était pas invincible.

Si la Horde du contrevent et New York voulaient la perte d'Alticio, il suffisait d'attaquer Masen en personne. Il ne se trouvait pas un personnage important dans l'histoire d'Alticio, mais il était le seul à comprendre le fonctionnement des énergies nouvelles. Ces pierres dégageaient un flux d'énergie complexe à manipuler et elles n'étaient pas toutes reliées entre elles. On aurait pu croire à première vue qu'il suffisait de disposer ces pierres dans tel ou tel sens pour une production maximale d'énergie, mais le système était bien plus complexe que ça. Et bizarrement, Masen le maîtrisait à la perfection. Il avait essayé de l'expliquer aux plus grands ingénieurs accompagnant Lewine à Alticio, mais ceux-ci avaient rapidement laissé tomber l'idée d'utiliser un tel matériaux. Alors Masen était le seul mécanicien, à diriger une entreprise d'énergie qui alimentait tout Alticio et qui la rendait moderne et écologique par son utilisation.

Durant son temps libre, le jeune homme aurait pu se rendre dans le bar de la ville pour y rejoindre les jeunes de son âge. Il aurait très bien pu se décompresser sur des jeux vidéos, ou rejoindre quelques filles de joie dans un bordel privé de la ville. Mais il n'en était rien. Masen regagnait chaque soir le camp, où il frappait seul contre ce mannequin qui lui tapait sur le système. Il avait pris l'habitude de s’entraîner seul, de manger seul, de vivre seul. Alors qu'il venait de prendre un 9 mm entre les mains et qu'il visait avec toute la patience du monde la tête du mannequin, quelqu'un vint l'interrompre. Quelqu'un qu'il n'avait pas vu depuis son entrée à Alticio.

- Will ? Qu'est-ce que tu fiches ici ?

Masen tira un coup sur la cible, puis posa son arme sur la table avant de serrer une bonne poigne à son ancien ami. Ca faisait bien deux ans qu'ils ne s'étaient pas croisés dans la ville et Masen avait même crut que Will s'en était allé rejoindre les troupes de New York, comme la plupart des Défenders. Ainsi, il avait renoncé à la mission et se donnait corps et âme à la ville neuve. Un sourire couvert de cambouis se dessina sur le visage carré du jeune homme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William McAllister
Altcien


Messages : 131
Statu RP : Open
Niveau pouvoir : 9/10
Localisation : Alticio City
Métier/Etude : Gardien des portes

MessageSujet: Re: Retrouvailles singulières   Ven 8 Nov - 13:57

Du haut de ma tour, je lorgnais régulièrement le camp d'entrainement. Ca m'amusait de voir toutes ses personnes dépenser leur énergie inutilement sur un mannequin immobile. Ne comprenaient-ils pas qu'il ne servait à rien de s'entrainer sur quelque chose d'inerte, sans vie ? En dehors des murs de cette ville, ce sont des vents virulent auxquels nous devons faire face, à des créatures mutantes, féroces et affamées, à des personnes malveillantes et entrainées pour tuer. Mais ça, ils ne le comprenaient pas. Non, ils préféraient s'entrainer en solitaire, la plupart du temps, et s'enfuyaient dès que l'on proposait un affrontement. Seuls les membres de l'académie osaient proposer des duels. Mais en réalité, nous étions formés pour le combat, depuis bien des années.

Ces pauvres gens avaient peur de la Zone Extérieure. Bien sûr qu'ils avaient confiance en nous, soldat de la défense et de la loi, rendant ainsi ce monde plus juste. Mais ils avaient peur qu'un jour ces murs s'effondre et que les choses de dehors les attaque. C'était légitime en soit. Un garçon venait d'entrer dans le camp. Il usait de plusieurs armes contre le mannequin et semblait se défendre pas mal. Mais comment se comporterait-il face à un homme mobile ? Peut-être pas de la même manière. Le sourire aux lèvres, je décidais de descendre de mon perchoir. Zimmerman prendrait le relais, de toute manière les vents étaient plutôt calmes et la visibilité de la lande bonne. Pas besoin d'être à deux pour surveiller les portes.

En moins de deux, j'arrivais au camp. Ca me ferait du bien de me défouler un peu et de me dérouiller face à un petit jeune. Après avoir passé la porte de l'enclos, je constatais tout simplement qu'il s'agissait de Masen. Masen le bricoleur, l'ingénieur. Je comprenais à présent pourquoi il agissait ainsi et pourquoi je le trouvais plutôt doué dans le maniement des armes. Il avait participé à toutes les expéditions et en plus d'être un garçon doué dans un domaine que personne ne comprenait, il était costaud.

- Masen ...

Je souriais et m'approchais de lui pour lui tendre une accolade bien amicale. Ca faisait des mois, voire des années que je ne l'avais pas vu sortir de sa cage. En fait, j'étais bien trop occupé pour lui rendre visite, et il faut dire que durant les expéditions, je suis généralement en tête de troupe, donc peu enclin à la discussion. Même s'il m'arrive de temps en temps de parler à la gente féminine. Faut bien draguer de temps en temps non ?

- Ca fait un bail ! C'est plutôt moi qui devrait te poser cette question. Pourquoi t'entrainer ? Tu sais très bien comment se déroule les expéditions et tu n'as jamais eu besoin d'affronter quoique ce soit. Tu es notre priorité, il vaudrait mieux que tu évites de te blesser inutilement.

Je le considérais un instant, observant scrupuleusement la tenue de sa machette. Il n'était pas doué dans le maniement des armes tranchantes. D'ordinaire, je le voyais plus avec un fouet ou un arc, voire même un pistolet dernier cri. A quoi ça pouvait bien lui servir de se couper un doigt ?

- Je te conseille de poser cette arme. Tu es bien meilleur avec un flingue ou même un arc. Pourquoi t’entraîner à la machette ? A quoi ça peut bien te servir là dehors ?

Ouais, j'avais du mal à saisir. Pourquoi le mec le plus important de toute la ville aurait besoin de se défendre, lorsqu'il sait que tous les Défenders sont prêts à risquer leur vie pour la sienne. Ca n'avait aucun sens, hormis celui de la fierté mal placée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masen Pakerman
Altcien


Messages : 65
Statu RP : Open
Niveau pouvoir : 8/10
Localisation : Alticio City
Métier/Etude : Mécano

MessageSujet: Re: Retrouvailles singulières   Sam 9 Nov - 9:48

Il se tenait devant lui avec cet air arrogant qui l’insupportait depuis bien trop longtemps. Pourtant il fondait dans ses bras pour lui accorder une accolade bien virile. Masen ne put s'empêcher de marquer un large sourire avant de reculer de plusieurs pas. Il tenait dans ses mains deux machettes, fermement, comme si celles-ci étaient collées à la super glue. Expliquer à William sa présence sur le terrain d’entraînement l'exaspérait un peu. Pourquoi devait-il se justifier ? Après tout, ce terrain était ouvert à tous et il avait même observé une gamine de 11 ans jeter des boules de feu sur un mannequin réduit en cendres depuis bien des semaines maintenant. Alors, pourquoi lui, ne pourrait-il pas utiliser des armes et s’entraîner ? C'est vrai qu'il était le mécanicien de cette ville et qu'une seule blessure pouvait anéantir tout Alticio. Parfois ça l'énervait d'être aussi important. Et cette importance était seulement due à son incroyable pouvoir. Don, capacité, appelez ça comme vous voulez, mais pour Masen il s'agissait d'une véritable malédiction.

A New York il n'avait même pas entamé ses études au lycée, qu'on l'appelait déjà dans les grandes sociétés ou même entreprises d'énergie. Il avait pendant longtemps été l'auteur de la régulation du temps dans le dôme, ou même créateur de la fortification d'un mur transparent, empêchant la pénétration directe au dôme. A New York il avait vécu dans le luxe et la richesse à foison, mais n'avait jamais eu de temps pour savourer ce confort trop agréable. Il avait perdu sa jeunesse, son adolescence au travail. Et à Alticio il revivait également la même chose, mais dans un confort bien moins agréable et la solitude. Alors se défouler sur le camp d’entraînement lui faisait le plus grand bien. Entendre les propos de William le mettait hors de lui, même si au fond, il n'avait franchement pas l'intention de s'énerver contre un si vieux ami. Il pouvait croire ce qu'il voulait, mais se défendre seul était la meilleur chose qui le maintenait en vie ces derniers temps. Tenir une machette entre les mains lui faisait du bien. Une vague d'adrénaline circulait dans ses veines à chaque coups posés sur le bois du mannequin. Il s'imaginait face à un Horbande ou bien à l'une de ces milices envoyé par New York, ou tout simplement à ces monstres qui régnaient en maitre dans la jungle. Jungle qu'ils allaient traverser bientôt.

Masen apréhendait chaque sortie avec une boule au ventre. Il était plutôt bien bâti, savait se défendre, mais faire face aux vents, face à la Horde des Contrevent qui devenait de plus en plus dangereuse et plus grande, lui faisait peur. Et puis, il fallait s'enfoncer de plus en plus loin dans la jungle. La végétation devenait de plus en plus dangereuse pour l'homme et les créatures rencontrés étaient pour la plupart bien hostiles et coriaces. C'est simple, la dernière expédition avait tourné à la catastrophe. Deux Défenders morts pour avoir sauvé sa vie et huit Alticiens happés par la fièvre, les piqûres de moustiques ou les morsures de chauve souris. Un véritable carnage. Alors il avait ses raisons de se trouver là. Masen ne voulait lui revivre un tel enfer et surtout ne pas revoir des gens mourir pour lui. Même s'il savait qu'il était important et qu'il était primordiale pour lui de venir à chaque expédition. Après tout, il était le seul à connaître la capacité des pierres et celles qu'on devait choisir pour fournir un maximum d'énergie.

- L'arc ne me plait plus. Je préfère la machette, c'est plus rapide et plus efficace.

Il était froid et distant dans ses propos. D'ailleurs il n'écoutait même plus les remarques de William et fonçait droit sur le mannequin pour lui décapiter la tête. Il voulait montrer clairement à l'ancien soldat qu'il en avait dans le ventre. Masen n'était pas un pleurnichard, loin de là. En réalité, il avait toujours voulu suivre une formation de Défenders, car il en croyait avoir la capacité. Mais il était bien trop arrogant et possessif pour être qualifié de tel. D'ailleurs, il suffisait de lire dans ses yeux, pour y observer une colère constante. Il avait la haine contre ce monde et contre ce don si particulier qui faisait de lui l'être exceptionnel. Pourtant, il aurait tant voulu avoir dans la compagnie, ou de simples visites de ses amis. Il tourna la tête vers William, le regard rempli de reproches, arrachant sa machette avec difficulté du bois.

- Pourquoi t'es jamais venu me voir ? En deux ans, t'aurai pu bouger ton cul quand même. Personne n'est foutu de venir me passer le bonjour, alors que je me casse les couilles à vous chauffer toute l'année ! Alors t'as pas à me donner de leçon de morale, ni même à me dire ce que je dois faire ou ne pas faire. Compris ? Maintenant fiche moi la paix.

Masen s'écarta, repris une autre machette plus longue, plus tranchante et fonça droit sur le mannequin pour lui planter la lame dans la tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William McAllister
Altcien


Messages : 131
Statu RP : Open
Niveau pouvoir : 9/10
Localisation : Alticio City
Métier/Etude : Gardien des portes

MessageSujet: Re: Retrouvailles singulières   Lun 11 Nov - 9:41

Je me contentais de sourire devant une telle attitude. Masen n'était qu'un gosse après tout. Il ne comprenait pas que sa vie était bien plus importante que celle d'un Défenders. Mais il n'avait pas tort sur un point, je n'avais pas fait l'effort de venir le voir. J'étais honteux en quelque sorte, mais je n'avais aucun remords. Pourquoi ? Tout simplement parce que j'avais une vie sociale importante et que je ne pouvais pas satisfaire le bon plaisir de chacun. Alors j'avais sacrifié certaines personnes, dont Masen. Mais qu'il ne se blesse pas pour autant, me revoilà. Je le voyais foncer sur le mannequin et d'un geste si prévisible, enfoncer sa machette dans le crane en bois de celui-ci. S'il voulait vraiment s'améliorer en technique de combat, il serait peut-être temps qu'il apprenne à se servir correctement d'une arme.

Je ne le blâmais pas pour ce qu'il voulait faire ou pour ce qu'il souhaitait prouver, mais au moins qu'il demande conseil au lieu de s’entraîner bêtement face à quelque chose d'immobile. Il m'envoyait paître, mais pourtant je ne bougeais pas du poil. Je n'avais pas à le faire de toute manière. Je me dirigeais vers les armes posées sur une petite étagère et pris une épée longue à deux mains. L'avantage avec l'Académie, c'est qu'elle nous avait appris à nous familiariser avec tout type d'armes. Bien qu'on utilisait plus communément des armes à laser, des pistolets ou des uzis, j'appréciais encore le fait d'user de ma compétence d'art martiaux ou d'escrime. Je fendais l'air en deux pour savourer le doux tintement de l'acier. Ensuite, j'avançais de quelques pas vers Masen qui peinant à retirer sa machette du bois. Je me gaussais de lui bruyamment pour le mettre en colère. Il fallait que je puisse voir un peu sa réaction, lorsqu'il ne maitrisait plus ses émotions. La colère était certainement la meilleure des choses à prévoir.

- Voyons voir un peu ce que tu as dans le ventre mon vieux. Retire moi vite cette arme du bois, sinon je te tranche en deux !

Je me calais sur mes deux jambes, l'épée en main, prêt à l'attaquer. Mais avant même que j'eus le temps de réprimer une autre épitaphe, le jeune mécanicien sorti sa machette du mannequin et fonça droit sur moi. Prévisible. Je décortiquais tous ses mouvements à l'avance et je savais déjà où il allait frapper. Vraiment trop facile pour moi. Alors dès qu'il commença à abattre sa lame au niveau de ma figure, je positionnais mon épée de façon à contrer son coup, voire à valser sa machette de l'autre bout du terrain. Sa main vibrait comme une timbale. Normal, mon coup n'était pas des plus sympathique. Mais il devait voir qu'il était bien en dessous d'un entrainement de Défenders et que face à quelqu'un comme moi, il ne pouvait rien faire.

-Imagine toi maintenant que je suis Pylos. Tu serais déjà mort Masen. Prend l'arc, tu es meilleur. La machette ne te convient pas, tu fonces sans réfléchir et tu la portes vraiment très mal.

Je lui tapotais l'épaule histoire de le consoler, même si je savais qu'au fond il bouillonnait de rage. Je plantais enfin l'épée à deux mains dans la terre et récupéra la machette pour la remettre sur l'étagère. Pour moi la leçon était finie, enfin presque.

-Tu devrais également apprendre à contrôler tes émotions. C'est quelque chose que je peux t'enseigner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masen Pakerman
Altcien


Messages : 65
Statu RP : Open
Niveau pouvoir : 8/10
Localisation : Alticio City
Métier/Etude : Mécano

MessageSujet: Re: Retrouvailles singulières   Dim 22 Déc - 9:29

Pestant de toutes ses forces, Masen n’écoutait pas un traître mot de ce que pouvait lui dire William. Que venait-il faire ici ? Après tout, il n’avait pas à subir ses sarcasmes. Masen prit le manche de la machette des deux mains, prit appuis à l’aide d’un de ses pieds sur le mannequin en bois et tira de toutes ses forces. La lame courbe de la machette était rudement bien enfoncée dans le bois. Il s’y prit à deux fois pour enfin entendre un « crac » sonore et voir la lame se dégager de son piège. Un sourire satisfait se dessina sur le visage brute et carré du jeune homme. Alors qu’il nettoyait soigneusement la lame courbe de sa machette, il entendit William fendre l’air à l’aide d’une épée longue à deux mains. Quoi ? Il voulait se battre ? Montrer qu’il était plus fort que lui ? Qu’il essai. Masen était bien trop orgueilleux pour céder et se dire qu’il n’avait aucune chance face à un Défenders.

Bêtement et sans stratégie d’attaque, Masen fonça droit sur William, prêt à lui donner une bonne leçon. Mais tout se passa très vite, voire trop vite. A croire que William anticipait tous les mouvements du jeune homme. Incroyable. Tous les coups que pouvait donner Masen, le Défenders les contrait. Sa machette vola à plusieurs mètres derrière lui, tandis que sa main vibrait encore sous le coup assourdissant de l’épée à deux mains. Les yeux ronds, Masen regardait médusé William reculer de plusieurs pas et se gausser ouvertement de son incapacité.

Pylos… Il parlait de lui comme s’il s’agissait de l’homme à craindre. C’est vrai que Pylos et ses sbires ne sont pas tendres. La Horde des Contrevents est certainement celle qui faut le plus craindre dans la Zone Extérieure, mais pourtant Masen n’a jamais eu à faire à cet individu. Du moins, pour lui, Pylos n’était qu’une légende. Ou bien, un homme qui se terre dans sa niche et qui envoie simplement quelques gaillards un peu plus téméraires, faire le sale boulot. Il n’avait pas peur de Pylos, vraiment … Peut-être était-il plus idiot qu’il ne le croyait et qu’il fallait prendre réellement en compte le danger qui sévissait en Zone Extérieure. Pourtant, presque toutes les missions s’étaient bien déroulées pour Masen. Mais il n’avait pas supporté que des gens meurent pour lui. Il bomba le torse, contracta la mâchoire, puis toisa d’un air sombre William qui reposait sa machette sur l’étagère.

- Pourquoi je devrais avoir peur d’un homme qui n’existe pas ? On ne l’a jamais vu à l’œuvre, on ne sait même pas s’il existe vraiment. Ce ne sont que des rumeurs qui circulent, tout simplement ! Et toi, tu es assez crédule pour y croire ! Je m’entraîne pas pour un homme que je n’affronterai jamais, je me bats pour que plus personne ne meurt pour moi.

Sous les coups de la colère, Masen reposa vélocement l’arc que lui avait donné William et reprit la machette. Il fendit l’air plusieurs fois, puis s’approcha d’un mannequin en bois et donna plusieurs coups. Il s’en fichait éperdument de ce que pouvait dire Will. Qu’il tenait mal ou bien sa machette, Masen était trop en colère pour réfléchir, voire être raisonnable. C’est bien une notion qui lui manquait ces derniers temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William McAllister
Altcien


Messages : 131
Statu RP : Open
Niveau pouvoir : 9/10
Localisation : Alticio City
Métier/Etude : Gardien des portes

MessageSujet: Re: Retrouvailles singulières   Jeu 5 Juin - 7:30

Tsss pauvre garçon... Je voyais bien sa colère l'animer. Il ne réfléchissait plus et c'était bien ça le problème. Je devais absolument le raisonner avant qu'il ne commette une bêtise. Ce n'était certainement pas ici au beau milieu d'un camp d'entrainement face à un mannequin en bois qu'il allait se blesser, mais plutôt à l'extérieur avec sa mauvaise manie d'attaquer tout ce qui bouge. Soit, il ne craignait pas Pylos et la horde des contrevents. Mais peut être le devrait-il. Les expéditions qu'avait mené Lewine jusqu'à présent n'avaient rien eut de dramatique. Une ou deux pertes tout au plus, subit par une attaque sauvage. Ca n'avait rien de bien terrifiant. Pylos maitrisait les vents. Sa horde était plus forte que jamais et je savais pertinemment qu'il n'allait pas laisser les choses se reposer aussi longtemps qu'il l'avait fait.

Il n'attaquerait jamais Alticio, car il s'agissait d'une ville trop neuve, trop jeune et sans intérêt. Mais New York si. Je connaissais la haine de Pylos envers les membres du concile des 13. Je savais qu'il voulait renverser le pouvoir de New York et établir sa propre vengeance. Je savais aussi que Pylos attaquerait un groupe s'aventurant un peu trop prêt de ses terres. Il agissait comme un parasite. Il n'hésiterait pas une seconde à attaquer un groupe d'expédition pour nous voler nos ressources. Il n'hésiterait pas une seconde à tous nous exterminer jusqu'aux derniers pour simplement voler un peu de pierres ou de bois. Et Masen n'avait pas peur de ça ? Tant mieux ... il valait mieux parfois être fou que raisonnable.

- Bien, c'est ton choix. Mais ne viens pas pleurnicher parce que tu ne savais pas tenir une machette correctement. Ne viens surtout pas me dire que l'arc aurait été la meilleure option. Et ne viens pas me dire non plus, que j'avais raison, le jour où Pylos attaquera ton groupe d'expédition. Car il l'a déjà fait et il n'hésitera pas à le refaire.

J'en gardais encore un souvenir douloureux. Masen pouvait penser ce qu'il voulait, mais je ne voulais pas qu'il se leurre. Qu'il se laisse animer par la colère et qu'il agisse bêtement.

- Il faudrait déjà que tu apprennes à contrôler tes émotions Masen. Tu ne veux pas que des gens meurent pour toi ? Alors bats toi, mais intelligemment. Tu ne feras qu'émousser ta lame en tapant sur ce mannequin de bois. Elle sera bonne à jeter.

J'attrapais une épée courte se trouvant sur la table des armes et la balança à Masen.

- Tiens, bats toi avec ça ! Je vais t'enseigner quelques coups.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masen Pakerman
Altcien


Messages : 65
Statu RP : Open
Niveau pouvoir : 8/10
Localisation : Alticio City
Métier/Etude : Mécano

MessageSujet: Re: Retrouvailles singulières   Jeu 5 Juin - 16:34

Il jeta finalement sa machette au sol, considérant William d'un oeil noir. Qu'essayait-il de faire au juste ? Le rendre plus coupable qu'il ne l'était déjà ? Ca ne marcherait pas. Il ne pouvait plus prétendre être son bon ami, après l'avoir abandonné dans sa solitude tout ce temps. Pourquoi n'était-il pas venu le voir, alors qu'il savait très bien qu'il se trouvait à Alticio ? C'était incompréhensible. Mais à bien y réfléchir, William n'avait jamais été quelqu'un de facile à comprendre.
Il parlait de ce Pylos comme la menace ultime à craindre, mais Masen s'en fichait pleinement. S'il était si incroyablement que ça, pourquoi n'avait-il pas encore établi son pouvoir à Alticio ? C'était une ville neuve avec encore beaucoup de choses à construire, mais s'installer ici lui permettrait d'attaquer plus aisément New York.

Soit ce Pylos était totalement stupide, soit Masen ne comprenait pas le fonctionnement des hommes avides de pouvoirs. Mais William n'avait pas tort sur une chose. S'il ne voulait plus que les gens meurent pour lui, il devait apprendre à se battre correctement. Et ça le tuait de l'admettre, mais contrôler sa colère était certainement la première chose à faire. Il respira un bon coup, et jeta un regard dubitatif sur l'épée courte que venait de lui balancer William. Ils allaient vraiment se battre avec des armes là ? Pas que son pouvoir n'était pas utile, il avait fait de lui l'un des hommes les plus riche du continent, mais se prendre un coup d'épée dans le bras ne servirait à rien hormis l'envoyer plusieurs jours à l'infirmerie.

- T'es sérieux là ? Tu veux vraiment te battre ?

Il attrapa l'épée et toucha la lame du bout des doigts. Ouf, celle-ci était émoussée, il ne risquait donc aucun dommage. Mais l'arme de Will ? Etait-elle dangereuse ? Non, il n'était tout de même pas assez stupide pour se battre avec une arme affûtée.

- Mais pourquoi se battre avec des armes blanches alors qu'on possède des fusils et des armes de guerre ? Ca n'est d'aucune utilité de se battre de façon si archaïque, vraiment ... mais si tu insistes tellement à m'apprendre quelques coups, je ne vais pas dire non. On commence par quoi ?

Masen espérait déjà que Will ait remarqué à quel point il avait fait des efforts pour se calmer. Son coeur battait toujours aussi fort, mais au moins il ne donnait plus de coups de poings dans le vent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William McAllister
Altcien


Messages : 131
Statu RP : Open
Niveau pouvoir : 9/10
Localisation : Alticio City
Métier/Etude : Gardien des portes

MessageSujet: Re: Retrouvailles singulières   Sam 1 Nov - 22:44

La remarque du mécano me fit sourire. Croyait-il sérieusement que des armes de pointes le servirait là dehors ? Oui, pendant un temps, mais ces armes ont une faiblesse ... les munitions. On avait beau avoir tout un attirail complet en matière d'armes, mais il nous manquait un gros stock de munitions. Chose que visiblement, soit Lewine avait oublié, soit Léo ne lui avait pas fourni. De toute évidence, l'information n'avait pas percuté le manque cruel de défense d'Alticio. Mais ça, seul un Defenders pouvait le remarquer.

Les habitants de cette petite bourgade se contentaient simplement de vivre au jour le jour, aidant au mieux qu'ils peuvent à la construction de la ville. Mon job était de les protéger. Certes, je ne pouvais rien faire contre des vents violents, ou encore des personnes mal intentionnées avec des pouvoirs qui dépassent mes limites. Mais toutes les créatures sauvages (et y'en a pas mal), pouvaient être facilement écartés à coup de fusil ou de lance missile. Sauf que là, on avait pas grand chose.

- Et que ferais-tu si ton arme est à sec ? Pylos ne va pas attendre que tu puisses la recharger pour t'asséner un autre coup. Non, il te faudra être rapide et dégainer ta rapière et frapper. C'est tout, y'a pas à réfléchir.

Je voulais surtout qu'il sache se défendre. Qu'il ne se repose pas sur ses lauriers et qu'il pense être sauvé par une simple arme de haute technologie. Ca n'existe pas. Non, j'allais lui montrer comment étaient formés les Defenders. Comment l'académie newell nous avait poussé hors de nos limites. Même s'il allait en baver sérieusement avec moi, il allait apprendre et s'endurcir. C'était une évidence, car à Alticio, la place n'était pas pour les faibles. Je ne me faisais pas d'illusion, avant d'attaquer New York, Pylos viendra certainement piller Alticio de toutes ses ressources.

Je pris un simple bouclier rond et une épée en bois. Ca pouvait paraitre ridicule, mais avec mon pouvoir, j'avais une facilité déconcertante à dévier tous les coups de Masen. Ce qui aurait certainement le don de l'exaspérer. Mais qu'importe, ça montrerait bien à quel point il sait se contrôler ou pas. Une erreur est si vite arrivée.

- Attention au self contrôle ! Hop c'est parti !

En quelques mouvements de bras, je lui assenais un coup sur l'épaule, puis sur la cuisse. Ce n'est qu'un coup de baton, mais assez fort pour lui faire comprendre que ça fait mal. Alors imaginons avec une vraie lame ... il serait déjà en train de ramper à mes pieds. Je rigole et lui fait signe de se relever.

- Allez, un peu plus d'énergie bonhomme ! Essaie de m'atteindre au lieu de danser comme une ballerine d'opéra !


Je le nargue avec le plus de venin possible. Je le connais et je sais très bien qu'il va réagir bêtement. A moins qu'il se décide une bonne fois pour toute de réfléchir avant d'agir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masen Pakerman
Altcien


Messages : 65
Statu RP : Open
Niveau pouvoir : 8/10
Localisation : Alticio City
Métier/Etude : Mécano

MessageSujet: Re: Retrouvailles singulières   Mar 10 Mar - 21:30

Alors qu'il attrapait un bouclier et une épée en bois, Masen ramassa sa rapière. Il n'était pas certain que le combat soit équitable, mais William semblait être sûr de lui. Alors le mécanicien haussa les épaules, l'air de dire que frapper un homme qui venait de l'humilier n'était pas une si mauvaise chose. Sans réfléchir un instant, Masen fonça droit sur William pour asséner un violent coup. Malheureusement, sa lame percuta le bouclier et l'ex Defenders frappa de son bout de bois, la jambe et l'épaule de Masen. Sa rapidité et sa dextérité était impressionnante, à n'en pas douter. Il était clair que ce type était bien plus entrainé, mais Masen n'allait pas lâcher l'affaire. Il connaissait sa volonté et sa force de caractère, après tout, il n'avait pas plaqué son confort luxueux de New York pour rien. Etrangement, Masen souhaitait en baver, savoir qu'il était vivant le réconfortait en un sens. Alors cet entrainement allait forcément apporter ses fruits, il en était convaincu.

Il se redressa, jouant de sa rapière entre ses doigts. William pouvait se croire malin, mais il n'allait pas tarder à voir la force et la précision du mécano. Il pouvait le traiter de tous les noms, cette fois-ci Masen n'avait pas l'intention de se laisser aller par la colère. Il essayait de se rappeler tout ce que William lui avait dit. Il essayait de se convaincre que chacun de ses mots était une balle qu'il évitait, se concentrant principalement sur l'attaque à mener. Il n'avait pas l'intention de perdre son sang froid, pas maintenant. Alors enfin, lorsqu'il se sentit prêt, Masen fonça droit sur William, prêt à réussir son coup cette fois-ci.

Malheureusement, son coup percuta simplement le bouclier. Il avait donné tant de force, qu'il en perdit l'équilibre et rapidement, son corps chuta vers le sol poussérieux. Oui, c'était ce qu'on appelle mordre la poussière. Masen se releva péniblement, grimaçant, presque envahi par la rage d'avoir manqué un si beau coup. William était coriace et pratiquement intouchable. S'en était tellement frustrant, que Masen avait envie d'abandonner. Mais en voyant le sourire narquois de son entraineur, il ne put se résigner à un tel échec. Il se releva alors, prêt à en découdre encore une fois.

- Je n'abandonnerai pas tant que je ne t'aurai pas touché ! Mais je suis sûr que je pourrai au moins contrer l'une de tes attaques, si je n'arrive pas à te toucher. Tu parles d'attaque, mais peut-être que je suis meilleur en défense. C'est tout aussi important.

Il hasarda William pendant un bref moment, avant de reprendre sa position de départ. Il était prêt cette fois-ci. Son coeur battait la chamade. Masen essayait de garder son calme, de mettre sa colère de côté et de canaliser son énergie. Il voulait faire parti de l'expédition et il en serait.


Dernière édition par Masen Pakerman le Mar 10 Mar - 21:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léo Asmarith
Admin


Messages : 309
Statu RP : Open
Localisation : New York city
Métier/Etude : PDG entreprise armement

MessageSujet: Re: Retrouvailles singulières   Mar 10 Mar - 21:30

Le membre 'Masen Pakerman' a effectué l'action suivante : Tirer

'Bataille' :

_________________
I haven't the power without you ...


N'empiète pas sur mon terrain ... et je te laisserai tranquille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William McAllister
Altcien


Messages : 131
Statu RP : Open
Niveau pouvoir : 9/10
Localisation : Alticio City
Métier/Etude : Gardien des portes

MessageSujet: Re: Retrouvailles singulières   Mar 23 Juin - 8:36

Pitoyable. Masen avait bien trop de colère en lui pour arriver à quoique ce soit. Je pouvais prévoir ses mouvements bien avant qu'il ne les décide. S'en était presque trop drôle. Ainsi il manqua son coup, encore et encore. Croyait-il vraiment être un bon combattant ? Le pensait-il vraiment ? Oui. Il s'acharnait et voulait faire parti de l'expédition. Il ne voulait plus se sentir délaissé, abandonné. Je le comprenais, car personne ne souhaitait se sentir inutile dans cette ville. Il suffisait de regarder autour de nous pour comprendre l'intéret que chacun portait à Alticio. Tout le monde souhaitait que ça marche.

Je stoppais le dernier coup de Masen et le força à lâcher prise. Il tomba à terre, le nez dans la poussière. Je ne pus m'empêcher d'esquisser un sourire vainqueur. Ca faisait partie de moi, que voulez vous ? Enfin, je lui tendis une main pour l'aider à se relever. J'étais plutôt bon joueur et j'appréciais gagner. Mais je ne ridiculisais pas mes adversaires pour autant. Il n'était pas prêt et sa place était dans la ville. C'était un mécano, pas un guerrier. On ne peut former tout le monde à l'art du combat et Masen avait trop de colère en lui pour maitriser quoique ce soit. S'il s'engageait dans l'expédition sans mon accord, il risquerait sa vie. Que ce soit contre Pylos ou contre une bête nocturne. Il n'avait aucune chance.

- Ce n'est pas contre toi Masen ... mais tu n'es pas prêt. Je t'interdis de rejoindre l'expédition. C'est pour ta survie. Ne le prends pas mal mon gars, mais tu as encore beaucoup de travail devant toi avant de pouvoir nous rejoindre. Et puis ce n'est pas grave, tu es mécano, c'est ça ton boulot. Sans toi, Alticio ne tiendrait pas debout, les gens n'auraient pas de chauffage, ni de lumière. Alors prend ton boulot au sérieux et n'essaie pas de devenir quelqu'un d'autre juste parce que c'est cool. La ville est plus importante qu'une gloire personnelle ou une expédition réussite ...


J'espérais vraiment que ces quelques mots l'apaise. Qu'il ne prenne pas la mouche et qu'il ne me déteste pas pour mon refus. Mais je ne voulais pas sacrifier sa vie, simplement pour lui faire plaisir. Je préférais vraiment qu'il me déteste pendant quelques semaines et qu'il me pardonne par la suite quand il verra que la moitié de l'expédition rentrera. Je soupirais et lui posa une main franche sur l'épaule.

- Allez, l'entrainement s'arrête ici. Je dois retourner aux portes pour vérifier les livraisons de la capitale. Ne m'en veut pas, mais je pense que tu as mieux à faire à Alticio et qu'il te faut encore un peu travailler ta colère intérieur pour réussir à être celui que tu voudrais être.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Retrouvailles singulières   

Revenir en haut Aller en bas
 

Retrouvailles singulières

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Des retrouvailles tragiques...
» Retrouvailles percutantes...[London]
» Fin du rp: Retrouvailles {OK}
» [TERMINE] Retrouvailles inattendues [Chase]
» Retrouvailles opportunes... [PV Eimerek/ Privé] [POST CLOS]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Contrevents :: Alticio City :: Camp d'entrainement-